Tapis et Tissages en Algérie, un héritage à préserver

  • RAHOU 
Tapis et Tissages en Algérie

Le tapis traditionnel algérien a traversé les siècles sans la moindre ride et donne aujourd’hui la pleine mesure d’un talent transmis de génération en génération. Un métier sur lequel l’âge n’a pas eu d’effets. Les formes et les styles authentiques ont été sauvegardés même si des touches modernistes ont été introduites sur certains tapis. La variété de tapis disponible illustre le brassage des cultures en Algérie. Le tapis est à la fois berbère, maghrébin, arabo-musulman, africain et parfois même oriental.

Le tapis de l’Est Algérien

Ceux du Haracta (Aurès) et du Nememcha-Babar (Tébessa – Khenchela) se rejoignent tellement dans les formes que tout discernement reste fastidieux. D’autant plus que ce dernier en dépit de la disparition quasi totale de toute trace d’accent chaoui, rappelle le tapis légendaire Haracti enraciné dans la vie quotidienne avec ses motifs à symbolique berbéro-orientale.

Les tapis de la petite Kabylie

Le tapis de Maâdid ( M’sila- Bordj Bou Arreridj) et celui du Guergour ( Sétif- Bejaia) aux motifs tirés de la symbolique berbère, ont subis les influences orientales même par petites touches, reflets des multiples civilisations qui ont traversé la région.

Les tissages de Grande Kabylie

Les plus beaux demeurent incontestablement les tapis d’Ain Hichem (Tizi-Ouzou) alliant discrétion et finesse, où l’imagerie populaire et l’univers rural prédominent.

Les tissages de l’Oranie

Le tapis de Kalaâ de Beni Rached est le plus célèbre de l’Oranie. Aux tons doux et variés. Des nuances splendides avec des touches berbères enrichies de l’apport Hispano-mauresque qui en font an produit original et de très haute tenue. Peut-être le meilleur au Maghreb dans sa famille.

Le tapis de Djebel Amour

Il est d’une grande ingéniosité dans son tissage. Assez pour en faire un des plus beaux spécimens de l’Algérie, il est connu pour son côté original voire original et ses motifs d’inspiration berbère. Il est d’une grande austérité et se caractérise par un bel équilibre et une harmonie rarement démentie dans les contrastes.

Les tissages du sud

Le tapis de Oued Souf ( El Oued- Guemmar) se caractérise aussi par des influences Ottomanes et des emprunts au tapis Nememchi, ceux de Beni-Isguen (Ghardaia) sont connus dans le monde, car très bien commercialisés. Le tissage Doukkali (Adrar) avec celui de Timimoun qui remonte aux environs de l’an 1270 de Hégire ont conservé leur design original.

Laisser un commentaire